Vous êtes ici : Accueil > GREC > Textes officiels > B.O. : Tle - oeuvres (sept. 2015 - juin 2017)
Publié : 2 juillet 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

B.O. : Tle - oeuvres (sept. 2015 - juin 2017)

Le Bulletin officiel > Bulletin officiel > 2015 > n° 27 du 02 juillet 2015 >

Pour les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017, les œuvres obligatoires inscrites au programme de langues et cultures de l’Antiquité de la classe terminale des séries générales et de la série technologique techniques de la musique et de la danse sont les suivantes :

Grec

Œuvre : Longus, Pastorales. Daphnis et Chloé, livre I.

De tous les romans grecs, Daphnis et Chloé est sans doute le plus illustre. Davantage une nouvelle qu’un roman, il a séduit les traducteurs, Amyot qui l’a fait connaître en France en 1559 et Paul-Louis Courier qui, en 1809, découvrit un manuscrit nouveau.

Ce roman s’inscrit dans la tradition bucolique de Théocrite et de Virgile. Dans le cadre de l’histoire littéraire, il permettra d’aborder avec les élèves le « roman grec » (comment est-il né ? quelles sont ses caractéristiques ? quel est son public ? comment le situer par rapport à la littérature romanesque antique, médiévale, moderne ? comment a-t-il été apprécié par la critique ?) et le genre de la pastorale. On travaillera, par conséquent, sur la représentation de la nature et l’on s’intéressera aux descriptions et à leur rôle dans l’économie du roman.

Cette étude pourra conduire à une réflexion sur le naturel ou l’artificiel dans le roman de Longus : quelle est la part de l’observation, du réalisme, et celle de la convention et du rêve pastoral ?

Les accents poétiques, à la manière de Sapho, pourront également être repérés et analysés.

Il conviendra, en le comparant à d’autres romans grecs, de montrer sa spécificité : il est moins un « roman d’aventures » qu’un « roman d’amour » et la description de la naissance de l’amour dans le livre I, particulièrement sensuelle, pourra donner lieu à une étude particulière.

On n’hésitera pas à faire connaître la postérité de l’œuvre dans les arts : musique, danse, peinture, arts plastiques, etc.

Suggestions bibliographiques

- P. Grimal, Romans grecs et latins, Paris, Gallimard, 1958, 1550 p.

- M. Bakhtine, Esthétique et théorie du roman, Paris, Gallimard, 1978, 490 p.

- J. de Romilly, Précis de littérature grecque, Paris, Presses universitaires de France, 1980, chapitre X, p. 239-240.

- G. Molinié, Du roman grec au roman baroque, un art majeur du genre narratif en France sous Louis XIII, Toulouse, service des publications de l’Université de Toulouse-Le Mirail, 1982, 456 p.

- A. Billault, « Le mythe de la syrinx dans Daphnis et Chloé », in Aa. Vv., Recherches sur l’imaginaire, Angers, faculté des lettres et sciences humaines, 1983, p. 16-26.

- A. Billault, « Les amants dans l’île : Longus, Bernardin de Saint-Pierre, Mishima », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 1985, p. 73-86.

- A. Billault, « L’inspiration des ekphraseis d’œuvres d’art chez les romanciers grecs », Rhetorica. A Journal of the History of Rhetoric, 8/2, 1990, p. 153-160.

- Fr. Baslez, Ph. Hoffmann, M. Trédé (eds), Le monde du roman grec : actes du colloque international tenu à l’école normale supérieure, 17-19 novembre 1987, Paris, Presses de l’École normale supérieure, 1992, 357 p. (notamment l’article de Jean Bernardi « Aspects poétiques et musicaux de Daphnis et Chloé »).

- F. Letoublon, Les lieux communs du roman : stéréotypes grecs d’aventure et d’amour, Leiden-New York, Köln, E. J. Brill, 1993, 248 p.

- A. Billault, article « Roman grec », in Dictionnaire Universel des Littératures, Paris, Presses universitaires de France, 1994.

- A. Billault, « Le temps du loisir dans Daphnis et Chloé », in J.-M. André, J. Dangel, P. Demont (eds), Les loisirs et l’héritage de la culture classique : actes du XIIIe congrès de l’Association Guillaume Budé, Dijon, 27-31 août 1993, Bruxelles, Latomus, 1996, p. 162-169.

- E. Wolff, Le roman grec et latin, Paris, Ellipses, 1997, 118 p.

- G. Lambin, « Sur les origines du roman grec », L’Antiquité classique, 68, 1999, p. 58-80.

- B. Pouderon, Ch. Hunzinger, D. Kasprzyk (eds), Les personnages du roman grec : actes du colloque de Tours, 18-20 novembre 1999, Lyon-Paris, Maison de l’Orient méditerranéen/De Boccard, 2001, 460 p.

- A. Billault, « La nature dans Daphnis et Chloé », Revue des études grecques, 109, 1996, p. 506-526.

- Th. Pavel, La pensée du roman, Paris, Gallimard, 2003, 448 p.

- S. Lalanne, Une éducation grecque. Rites de passage et construction des genres dans le roman grec ancien, Paris, La Découverte, 2006, 310 p.

- R. Brethes, De l’idéalisme au réalisme, une étude du comique dans le roman grec, Salerno, Hélios 2007, 298 p. (L’auteur écarte de son étude Daphnis et Chloé).

- E. L. Bowie, « Vertus de la campagne, vices de la cité dans Daphnis et Chloé de Longus », in B. Pouderon, C. Bost-Pouderon (eds), Passions, vertus et vices dans l’ancien roman : actes du colloque de Tours, 19-21 octobre 2006, Lyon, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, 2009, p. 13-22.

- R. Brethes, « Comment lire Les Pastorales de Longus ? Le cas d’un roman idyllique sophistiqué », in J-J. Vincensini, C. Galderisi (eds.), Le récit idyllique, Aux sources du roman moderne, Paris, Garnier, 2009, p. 103-125.

- A. Billault, « De Théocrite à Longus : les métamorphoses de Daphnis », in R. Poignault (éd.), Présence du roman grec et latin. Actes du colloque tenu à Clermont-Ferrand, 23-25 novembre 2006, Clermont-Ferrand, Centre de recherches A. Piganiol-Présence de l’Antiquité, 2011, p. 63-70.

- V. Faranton, La nature et ses images dans le roman grec, Paris, L’Harmattan, 2012, 262 p.

- Un exemple de pratique bibliophilique (Louis Médard, 1768-1841) : http://www.museemedard.fr/content/amours-pastorales-daphnis-et-chloé-longus