Vous êtes ici : Accueil > LATIN > Textes officiels - Terminale - Baccalauréat > B.O. : Tle - oeuvres (sept. 2015 - juin 2017)
Publié : 2 juillet 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

B.O. : Tle - oeuvres (sept. 2015 - juin 2017)

Le Bulletin officiel > Bulletin officiel > 2015 > n°27 du 2 juillet 2015 >

Pour les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017, les œuvres obligatoires inscrites au programme de langues et cultures de l’Antiquité de la classe terminale des séries générales et de la série technologique techniques de la musique et de la danse sont les suivantes :

Latin

Œuvre : Sénèque, Phèdre.

En inscrivant une tragédie de Sénèque au programme de Terminale, c’est sur l’étude d’un spectacle théâtral qu’on souhaite mettre l’accent. C’est le Sénèque dramaturge qu’il conviendra de faire découvrir aux élèves et ce sont des questions de mise en scène, de monstration, qui devront être travaillées. De ce fait, s’ouvre tout un champ à explorer, celui du théâtre romain : les jeux scéniques, les costumes, l’utilisation des masques, les voix et la musique, l’expression théâtrale de toute la gamme des émotions s’étendant du dolor au furor, les différentes fonctions de la parole.

Dans cette perspective, on amènera également les élèves à se poser la question de la traduction : comment rendre le texte en vue de le jouer ? L’exercice de comparaison de traductions, qui attend les candidats à l’épreuve écrite du baccalauréat, prend tout son sens ici. Par ailleurs, pareil contexte de lecture et d’étude permettra aux professeurs de développer l’autonomie des élèves face au texte latin, de leur apprendre à faire des choix raisonnés de traduction, au service d’un objectif littéraire précis, de leur faire sentir que toute traduction est une interprétation.

Texte de théâtre, mais également texte littéraire, poétique et philosophique, Phèdre donnera l’occasion de travailler sur les images, la métrique et les sententiae chères à l’auteur.

Lire Phèdre de Sénèque avec les élèves impliquera de revenir aux sources grecques pour mieux s’interroger sur les spécificités de l’écriture théâtrale de l’auteur latin et sera l’occasion d’interroger la pièce de Racine, qui prétendait s’être inspiré seulement de celle d’Euripide...

Enfin, et même si ce point est parfois sujet à controverses, lire une tragédie de Sénèque c’est aussi s’intéresser à la philosophie, en l’espèce stoïcienne, car l’objectif de l’auteur, en dépeignant des passions aussi monstrueuses et dévastatrices, était sans doute d’en détourner son public. Les tragédies de Sénèque peuvent donc revêtir, du point de vue des passions, une finalité apotropaïque.

Suggestions bibliographiques

- P. Grimal, « L’originalité de Sénèque dans la tragédie de Phèdre », Revue des études latines, XLI, 1963, pp. 297-314.

- J. Jacquot (éd.), Les Tragédies de Sénèque et le théâtre de la Renaissance, Paris, Éditions du CNRS, 1973, 320 p.

- P. Grimal, Sénèque ou la Conscience de l’Empire, Paris, Les Belles Lettres, 1978, 503 p.

- P. Grimal, Sénèque. Phaedra, Paris, Presses universitaires de France, 1979, 170 p.

- P. Grimal, « Les allusions à la vie politique de l’Empire dans les tragédies de Sénèque », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 123e année, N. 2, 1979, pp. 205-220.

- F. Dupont, L’acteur-roi ou le théâtre dans la Rome antique, Paris, Les Belles Lettres, 1985, 462 p.

- M. Armisen-Marchetti, Sapientiae facies : étude sur les images de Sénèque, Paris, Les Belles Lettres, 1989, 399 p.

- A. Arcellaschi, « La "Nature" dans le Phèdre de Sénèque », Vita Latina, 117, 1990, p. 37-47.

- J.-C. Dumont, M.-H. François-Garelli, Le théâtre à Rome, Paris, Librairie générale française, 1998, 250 p.

- F. Dupont, L’orateur sans visage. Essai sur l’acteur romain et son masque, Paris, Presses universitaires de France, 2000, 245 p.

- P. Paré-Rey, « Signa amoris et pignus sceleris. Comment (se) dire dans une tragédie sénéquienne ? », Paideia, 61, 2006, p. 545-564.

- P. Veyne, Sénèque. Une introduction. Suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius, Paris, Éditions Tallandier, 2007, 295 p.

- J.-P. Aygon, « Comment interpréter le suicide de Phèdre (Sénèque, Phae., 1154-1198) ? », Vita Latina, 179, 2008, pp. 87-98.

- F. Dupont, Les monstres de Sénèque. Pour une dramaturgie de la tragédie romaine, Paris, Belin, 2011, 313 p.

- F. Dupont, P. Letessier, Le théâtre romain, Paris, Armand Colin, 2012, 265 p.

- Sénèque. Théâtre complet, traduit du latin et commenté par F. Dupont, Arles, Actes Sud, 2012, 911 p.

- Aygon J.-P. (éd.), Sénèque, un philosophe homme de théâtre ? Actes de la table ronde de Paris des 30-31 mars 2012, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2014, 208 p.

- Sénèque, Phèdre, mise en scène par Julie Recoing, 2007 : http://www.nanterre-amandiers.com/2007-2008/phedre/

- Sénèque, Phèdre, mise en scène par Élisabeth Chailloux, 2013 : http://www.lestroiscoups.com/article-phedre-de-seneque-critique-studio-casanova-a-ivry-sur-seine-121009056.html